JUSTICE ROMAINE

vendredi 22 mai 2015

Avec cette lecture nous revenons vers Paul qui est en prison à cause "d’un certain Jésus qui est mort, mais que Paul affirmait être en vie". Cela nous permet aussi de visiter le système judiciaire de Rome.

L'accusé peut demander d'être jugé à Rome, ce que fera Paul : "Mais Paul a fait appel pour être gardé en prison jusqu’à la décision impériale. J’ai donc ordonné de le garder en prison jusqu’au renvoi de sa cause devant l’empereur." Et il y a aussi l'accusation elle-même qui doit être portée en présence de l'accusé et des accusateurs : "J’ai répondu que les Romains n’ont pas coutume de faire la faveur de livrer qui que ce soit lorsqu’il est accusé, avant qu’il soit confronté avec ses accusateurs et puisse se défendre du chef d’accusation."

Cette lecture me permet de mesurer mon propre système de justice. Quelle est mon ouverture à mes accusateurs ? Sont-ils déjà condamnés comme des vauriens, des malappris, des sans-cœur, etc.? Jésus n'a-t-il pas dit d'«aimer nos ennemis» ? Et quand moi j'accuse, est-ce que je permets que la personne se défende bien, qu'elle fasse appel ? Oui, même si des BD disent qu'«ils sont fous ces Romains», je ne vois pas quelle folie les atteint dans leur système juridique. Et je prie afin que mon cœur devienne miséricordieux comme celui de Jésus ; que je sache pardonner, et pardonner, et pardonner… «jusqu'à 77 fois 7 fois».

(Lire le texte en Ac 25, 13-21 ou aller à http://www.aelf.org/office-messe, 22 mai 2015)



fin article - 2070 affichages depuis le 22 May 2015