PORTEUR DE TON NOM

mercredi 27 mai 2015

La lecture du Siracide (Ben Sirac le Sage) nous fait écouter une longue supplique à Dieu. Une série de demandes que nous pourrions reprendre, en entier, comme prière aujourd'hui. Il faut prendre le temps de savourer chaque ligne, chaque expression, comme celle-ci : "Prends pitié du PEUPLE PORTEUR DE TON NOM, Israël…"

Imaginez, vous, moi, nous sommes de ce peuple, nous portons le nom de Dieu… on l'entend souvent dans les conversations mais c'est davantage comme juron que comme invocation à Dieu. Porter le nom de quelqu'un c'est entrer dans sa famille et donc adopter ses habitudes, ses façons de faire, un peu comme disait jadis le proverbe : "la femme qui prend mari prend pays", signifiant qu'elle devait suivre son mari. Heureusement la vie actuelle est différente. Et Ben Sirac continue : "Rends témoignage à tes créatures des premiers jours ; réveille les prophéties faites en ton nom. Donne la récompense à ceux qui t’attendent."

Je devrais relire ce texte, le relire encore et encore, le goûter dans chacune de ses phrases et surtout demander de devenir un meilleur PORTEUR DE TON NOM, plus fidèle à ses lois, à ses conseils, à sa miséricorde, à son amour, à son pardon pour dire : "Et tous, sur la terre, le sauront : tu es « Le Seigneur », le Dieu des siècles !"

(Lire le texte en Si 36, 1-2.5-6.13.16-22 ou aller à http://www.aelf.org/office-messe, 27 mai 2015)





fin article - 1974 affichages depuis le 27 May 2015