LA REBELLE, LA FIDÈLE

mardi 15 décembre 2015

C'est la mi-décembre, un demi-mois sans neige dans le secteur sud-ouest de la Province et nous sommes à 10 jours de Noël !!! Si on vivait au temps de Sophonie, on verrait cela comme un châtiment : "Malheur à LA REBELLE, l’impure, Jérusalem, la ville tyrannique."

Les gens, auparavant, attribuaient aux phénomènes naturels des signes, des significations les liant à des faits cultuels, à des observances religieuses. Souvent, encore aujourd'hui, on entend des "Oh mon Dieu !" (en Français ou en Anglais) ; des "Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu pour que ça m'arrive à moi ?" ; des "Il-Elle l'a bien mérité… car sa conduite…" Sophonie dit cela aussi : "Elle n’a pas écouté l’appel, elle n’a pas accepté la leçon, elle n’a pas fait confiance au Seigneur, de son Dieu elle ne s’est pas approchée." Mais là où ma prière se situe aujourd'hui, ce n'est pas dans la complainte de mon péché, dans le regret de mes erreurs, c'est dans la tendresse miséricordieuse de Dieu, surtout en cette année sainte de la Miséricorde : "Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ; ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer." "Alors, je rendrai pures les lèvres des peuples pour que tous invoquent le nom du Seigneur". Quel beau cadeau de Noël !

(Lire le texte en So 3, 1-2.9-13 ou aller à http://aelf.org/office-messe, 15 décembre 2015)



fin article - 1736 affichages depuis le 15 Dec 2015