LANGAGE DE PROCLAMATION

vendredi 26 août 2016

Paul qui écrit aux Corinthiens, s'amuse avec le langage. Il sait que cette civilisation grecque est très cultivée mais il ne craint pas de faire avancer les gens dans des réflexions plus intérieures, plus personnelles. "…le Christ ne m’a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer l’Évangile, et cela sans avoir recours au langage de la sagesse humaine, ce qui rendrait vaine la croix du Christ".

Ce message est celui de la croix, pas celui de la raison humaine. Là, Paul nous perd quasiment toutes et tous. On aime bien comprendre, on aime bien connaître les tenants et aboutissants… parler pour parler, ça nous ressemble mais on aime aussi être sérieux, sérieuse. Paul nous y conduit : "le monde, avec toute sa sagesse, n’a pas su reconnaître Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par cette folie qu’est LA PROCLAMATION de l’Évangile." Or l'Évangile, Bonne nouvelle, c'est : "nous, nous proclamons un Messie crucifié." Déroute pour l'incroyant-e, force pour le(la) croyant-e ! "Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes".

Je prie parce que c'est à mon tour de me laisser aller à parler d'amour ; c'est à mon tour de me laisser aller à parler du Messie crucifié ; c'est à mon tour de me laisser aller à parler… à proclamer !

(Lire le texte en 1 Co 1, 17-25 ou aller à http://aelf.org/office-messe, 26 août 2016)





fin article - 1575 affichages depuis le 26 Aug 2016