PAROLE DE DIEU

dimanche 5 mars 2017

Dans la vie de tous les jours on entend souvent l'expression anglaise : Oh my God ! ou en Français, Mon Dieu. Toute une référence pour dire notre étonnement, notre peur parfois, notre surprise sûrement !

Les textes de ce 1er dimanche du Carême pourraient nous rappeler d'écouter Dieu qui nous parle vraiment et très souvent, mais notre oreille est sourde, paresseuse, parfois fermée avec nos écouteurs sophistiqués. Dès le début, le diable rapporte ce que Dieu a défendu à nos premiers parents… cet arbre donne l'intelligence… ils en ont mangé, ils ont compris qu'ils ne valaient plus rien (ils étaient nus) : "Alors, Dieu vous a vraiment dit : ‘Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin’ ?" (…) "Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus". Paul, quant à lui, rappelle que Dieu a envoyé son Fils pour replacer la création dans sa destinée originelle, une parole promise : "de même par l’obéissance d’un seul, la multitude sera-t-elle rendue juste." Et Jésus, au désert, après la proclamation de sa lignée divine lors de son baptême, se voit tenté par Satan. Le Diable reprendra la Parole de Dieu pour essayer de déjouer la pensée filiale, la volonté du Fils de Dieu. Jésus lui répondra, lui aussi, par cette même Parole de Dieu puisée dans la Loi et les Prophètes.

Je suis en Carême ; le jour des Cendres, on m'a dit de me convertir et de croire en la Bonne Nouvelle, en la Parole de Dieu… Je m'y mets en hâte car, comme le dit Jésus : "C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte."

Lire les textes en Gn 2, 7-9; 3, 1-7 ; Rm 5, 12,17-19 (brève) ; Mt 4, 1-11 ou aller à http://www.aelf.org, 5 mars 2017, 1er dimanche du Carême, A)



fin article - 1457 affichages depuis le 5 Mar 2017