TU LES AVERTIRAS DE MA PART

dimanche 10 septembre 2017

On a parfois ce rôle difficile d'avertir quelqu'un-e, un groupe même d'une situation embarrassante, d'une correction à apporter… Ce n'est pas toujours aisé. Les textes d'aujourd'hui, dans la liturgie de ce dimanche, nous en parlent trois fois plutôt qu'une.

Il y a d'abord Ézékiel à qui Dieu demande ce travail ingrat. "Je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, TU LES AVERTIRAS DE MA PART". Rappelons-nous les moments où on nous confiait la charge de nos frères et sœurs à la maison !!! Puis c'est Paul qui, s'adressant aux Romains, leur dit : "n’ayez de dette envers personne, sauf celle de l’amour mutuel", et plus loin, après avoir rappelé les commandements, il ajoutera : "L’amour ne fait rien de mal au prochain." Quant à Jésus, il proposera un guide du pardon, un guide pour les avertissements. L'ultime démarche sera la dénonciation : "S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain." Mais, si on lit bien, l'évangile du jour se termine par cette aide que Jésus apporte à ceux et celles qui vivent ensemble, qui affrontent le quotidien ensemble, qui se rencontrent, qui prient ensemble (ça c'est nous !) : "En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux."… TU LES AVERTIRAS DE MA PART, nous a-t-il dit en commençant !

(Lire les textes en Éz 33, 7-9 ; Rm 13, 8-10 ; évangile en Mt 18, 15-20 ou aller à http://www.aelf.org, 23e dimanche T.O., année A, 10 septembre 2017)





fin article - 1025 affichages depuis le 10 Sep 2017