PIERRE ET L'AUTRE DISCIPLE

mercredi 27 décembre 2017

La phrase ne s'arrête pas à ce titre, elle se continue par "celui que Jésus aimait". On peut lire, dans l'évangile de Jean le même bout de phrase lors du dernier repas… alors que cet autre disciple, celui que Jésus aimait, se penche sur sa poitrine pour connaître qui devait trahir le Maître.

Quand j'étais pensionnaire, on nous parlait souvent contre les amitiés particulières ; évidemment que l'amitié trop particulière peut dégénérer si on regarde les penchants naturels… elle peut aussi apporter beaucoup ! Jésus a aimé Jean, saint Jean, plus que les autres, semble-t-il. SI l'auteur en parle, c'est que cela se savait mais sans jalousie ou rancœur de la part des autres. Jean aura droit avec Pierre et Jacques à d'autres faveurs, dont celle de la Transfiguration, et je pense un retour à la vie. et c'est lui qui reconnaîtra le Seigneur sur le rivage lors de la pêche... Être aimé de Jésus, avoir son amitié, c'est aussi participer à de grandes joies, à de grandes interrogations, comme celle de ce jour au tombeau vide : "C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut." On le sait, le cœur qui aime ne perd pas de temps dans les questionnements, les suppositions, il fait confiance.

Voilà l'attitude que je développerai, en ce jour, fête de saint Jean, apôtre et évangéliste. Avec lui, je partagerai ma foi en Jésus car je sais qu'il m'aime, moi aussi. Avec Jean, je courrai rapidement pour découvrir les secrets qu'il me réserve, même au tombeau vide !

(Lire le texte en Jn 20, 2-8 ou aller à http://www.aelf.org, 27 décembre 2017)



fin article - 1071 affichages depuis le 27 Dec 2017