LA LOI, C'EST LA LOI

mardi 16 janvier 2018

On oserait dire que les jugements, les accusations c'est beaucoup plus facile que le pardon, la miséricorde. Les mauvais exemples, les graves conséquences, tout se dresse devant nous alors que l'on accuse. Quelqu'un me faisait remarquer que lorsqu'on pointe un doigt accusateur sur une personne, il y en a trois autres qui se tournent vers nous… Faites l'essai.

Voilà les disciples qui passent dans un champ de blé, le jour du sabbat. Ils froissent des grains pour se sustenter une peu. Les pharisiens disent à Jésus : "Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis." La faim, la Loi ? Qu'est-ce qui l'emporte ? Jésus répond en citant un exemple connu : David, le grand Roi, "mangea les pains de l’offrande que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres, et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient". De cet affrontement sortira le message : "Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat." Une bonne claque à nos ritualismes, un bon soufflet à tous ceux et celles qui deviennent plus dur-e-s que la pierre de la Loi.

Dans ma vie, je prie pour avoir un cœur qui sait pardonner car tout n'est pas toujours LOI et INTRANSIGEANCE. Les détours sont parfois permis, les accommodements, la souplesse, ça existe encore… Dieu est si bon ! et pour moi, et pour toi.

(Lire le texte en Mc 2, 23-28 ou aller à http://www.aelf.org, 16 janvier 2018)



fin article - 867 affichages depuis le 16 Jan 2018