L'ENFANT

samedi 2 février 2019

La fête de ce jour, la Présentation du Seigneur au Temple, la Chandeleur, laisse plein de leçons aux chrétienNES que nous sommes. Cette visite des parents, avec L'ENFANT-JÉSUS, les rencontres de personnages qui prophétisent ou parlent de l'enfant sont émouvantes, il faut le dire, il faut le prier.

C'est un rite de la Loi : "Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur." Et il y a comme une forme de rachat en présentant une offrande, celle des pauvres, des petits : "un couple de tourterelles ou deux petites colombes." Je demeure là à les regarder, Marie et Joseph, qui offrent au Père ce Fils, ce Dieu-avec-nous. Et là, arrive cet homme, Syméon, qui remercie Dieu de lui faire voir le salut d'Israël : "Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples." Il ajoute pour Marie, que cet ENFANT sera un signe de douleurs pour elle et de contradiction pour les humains. Tout cela dans le Temple de Dieu, devant tout le monde. Comme si deux événements ne suffisaient pas, une prophétesse reconnue, Anne, s'en vient sur l'heure : "Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de L’ENFANT." Des rites bien accomplis, des émotions vécues : "Ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’ENFANT, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui."

Et si je me présentais, à mon tour, qu'est-ce que je dirais de cet ENFANT ?

(Lire le texte en Lc 2, 22-40 ou aller à https://www.aelf.org, 2 février 2019)






fin article - 234 affichages depuis le 2 Feb 2019