SE SOUCIER DE

samedi 22 juin 2019

Les psy… de toutes sortes vous le diront, bien des individus sur notre planète souffrent de maladies à cause de leur éternel SOUCI du lendemain. Ou bien ils en ont peur, ils l'appréhendent, ou bien ils veulent le construire à leur manière et passent plus de temps à le créer qu'à le vivre.

Voilà un message clair contenu dans cet évangile : "Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine." Une dérive peut arriver en entendant ce passage, celle d'attendre, de ne rien faire, celle du farniente. Jésus ne dit pas de ne rien faire, il demande de ne pas se FAIRE DE SOUCI, parce que justement, les actions se feront normalement. Mais on connaît la personne humaine, elle veut le plus que parfait !!! Jésus donne des exemples que je peux étudier moi aussi : les oiseaux, les fleurs : "ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? (…) Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera- t-il pas bien davantage pour vous ?" Ce long congé de la Fête nationale, qui ne l'a pas planifié tout en sachant bien que des aléas de température peuvent bien gâter les préparatifs ???  "Ne vous faites donc pas tant de souci", dira Jésus.

Je suis ce conseil et comme dit une sentence lue dans certaines revues… j'ai fait mon possible, le reste est pour Dieu !

(Lire le texte en Mt 6, 24-34 ou aller à https://www.aelf.org, 22 juin 2019)



fin article - 190 affichages depuis le 22 Jun 2019