SAISI DE COMPASSION

mardi 9 juillet 2019

Le récit évangélique de ce jour commence par une guérison d'un sourd-muet, un possédé, dit-on. Jésus le délivre de ses démons, il libère et sa langue et ses oreilles. La foule admire et certains grands chefs ne l'apprécient guère : "Les foules furent dans l’admiration, …Mais les pharisiens disaient : C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons." La Fontaine, dans ses FABLES a bien repris ces divers états d'âme quand on vit une même situation… pensons au Meunier, son fils et l'âne. Nos actions sont toujours analysées et selon le logiciel entreposé dans l'esprit des personnes, le jugement varie beaucoup. Jésus va plus loin, il voit la moisson abondante : "La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson."

Il arrive à cette conclusion car il a vu et il voit encore ses concitoyen(NE)s. "Voyant les foules, Jésus fut SAISI DE COMPASSION envers elles". Un homme qui voit, qui étudie, qui analyse le désespoir et l'abattement des gens.

Encore aujourd'hui, ces mêmes mots s'appliquent et je dois apercevoir ces mêmes situations dans la vie des personnes qui m'entourent. Il y a encore de l'abattement, du désespoir. Comme Jésus me le demande, je dois aller pour la moisson, je dois prier afin de trouver des moissonneurs pour m'aider.

(Lire le texte en Mt 9, 32-38 ou aller à https://www.aelf.org, 9 juillet 2019)





fin article - 176 affichages depuis le 9 Jul 2019