DE TELS RAISONNEMENTS

vendredi 14 janvier 2022

La situation actuelle dans la pandémie, les points de presse des dirigeants, les nécessités des prises de rendez-vous, les interrogations font que notre machine à penser n'a de cesse de produire des RAISONNEMENTS. Ils sont justes, ils sont osés, ils interrogent, ils sont en dehors du bon sens même. Chose certaine, on ne peut pas les contenir dans l'espace clos de notre cerveau.

Quelques phrases de l'évangile situent bien la séquence des faits : "Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé." Tout cela va bien, mais Jésus dira au paralytique : "Mon enfant, tes péchés sont pardonnés." Le problème est là, les scribes ne permettent pas cette prérogative à un homme : "Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ?" Et les RAISONNEMENTS se font aller, se disent, se créent, se combattent. Jésus y met fin : "Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison."

Notre surprise accompagnera celle des témoins de cet événement car souvent nos raisonnements, nos suppositions sont changés, bousculés par des faits nouveaux, des avancées technologiques, par une présence de Dieu qu'on ne soupçonnait pas… dans notre vie, dans notre monde. À moi de voir clair !

(Lire le texte en Mc 2, 1-12 ou aller ;à www.aelf.org, 14 janvier 2022)





fin article - 72 affichages depuis le 14 Jan 2022